Comment mobiliser ses élèves à prendre des décisions sur leur avenir à distance? - Enio

Comment mobiliser ses élèves à prendre des décisions sur leur avenir à distance?

Cet article a été rédigé par Karyne Collin
c.o., cisep et responsable des COSP, CSS des Sommets

Pour certains élèves, prendre des décisions sur leur avenir peut s’avérer stimulant. Pour d’autres, cela peut représenter un grand stress. Avec l’enseignement à distance, comment motiver nos troupes et s’assurer que les jeunes entreprennent les démarches nécessaires en vue d’un choix éclairé?

 

Être présent.e

 

Il faut d’abord miser sur la présence. J’entends par cela qu’il faut que nos élèves soient en mesure d’identifier quelles sont les personnes-ressources qui sont là pour les aider, les accompagner. Maintenant que nous sommes plus à l’aise avec l’enseignement à distance, n’hésitez pas à inviter les ressources en orientation de votre milieu pour venir échanger avec vos élèves, même sur Zoom!

Si vous êtes enseignants, pourquoi ne pas inclure dans votre matière une petite activité pour les élèves? Par exemple, faire une rédaction en français sur leurs projets de l’an prochain. Le temps d’enseignement est précieux, mais il faut garder en tête que nos jeunes sont préoccupés par leur avenir et nous avons un rôle essentiel d’accompagnateur auprès d’eux. Si l’un de vos jeunes se questionne et qu’il se sent dans la brume, référez-le à un professionnel de l’orientation!

S’informer 

 

Ce n’est pas l’information qui manque sur les Internets, comme on dit! Avec tout ce brouhaha, il est facile de s’y perdre. De ce fait, il faut s’assurer que nos élèves consultent des sources fiables et surtout à jour. Il est trop facile pour eux de se maintenir dans des perceptions non vérifiées. Ils entendent ce qui est dit autour d’eux, par leurs amis, leur famille. Tout cela reste dans le domaine des perceptions et cela peut faire vivre de l’ambivalence et même un grand stress, parfois. Il faut encourager les élèves à faire des démarches concrètes et s’assurer qu’ils comprennent bien l’importance de vérifier et de valider les perceptions. Votre professionnel de l’orientation est un spécialiste dans le domaine. Il faut donc le consulter sans faute!

Ne pas négliger l’organisation 

 

La période des inscriptions a lieu actuellement dans les établissements d’enseignement (cégeps, universités, centres de formation professionnelle). Il faut donc informer les jeunes des dates et démarches importantes à venir. En ayant cela en main, nos élèves sauront se mobiliser plus efficacement. Quelles sont les questions clés: Où? Quand? Comment? Lorsque nous allons en voyage, nous organisons notre séjour. Et bien, c’est la même chose pour les élèves qui doivent organiser leur « voyage postsecondaire » !

Faire un bilan

 

Il est nécessaire, à mon avis, d’amener nos élèves à faire un bilan de leurs démarches et de leurs idées. Vers quoi se dirigent-ils? Est-ce que leurs projets correspondent avec leur personnalité, leurs intérêts, aptitudes, valeurs, aspirations, etc.? Ont-ils des informations justes et valides? Il est possible d’amener les élèves à faire cet exercice sans y investir des semaines… Comme conseillère d’orientation, je trouve toujours très frustrant de voir un élève se diriger vers un métier, une profession, sans avoir préalablement fait un minimum de démarches. Faire un choix professionnel, ça ne se fait pas sur un coup de dés!  

Rester vigilant.e

 

Qu’est-ce que j’entends par rester vigilant? C’est d’être à l’affût des élèves qui n’arrivent pas à prendre une décision. Garder un œil sur les jeunes qui, malgré vos interventions et celles des conseillers d’orientation, restent dans le brouillard. Il faut se demander: pourquoi n’arrivent-ils pas à faire un choix? Certains élèves trouvent trop difficile, voire anxiogène, de statuer sur un choix. Pour plusieurs d’entre eux, nous verrons de la procrastination, du déni. Dans certains cas, on observe des élèves qui ne cessent de consulter des ressources et amasser des tonnes d’informations sans toutefois prendre une décision. Il faut donc intervenir rapidement pour ce type d’élève! D’ailleurs, un professionnel tel qu’un psychoéducateur ou un psychologue peut être grandement utile pour intervenir à ce niveau!

 

En résumé, notre présence est essentielle. Peu importe le contexte, pandémie ou non, (mais disons particulièrement cette année) notre accompagnement ainsi que notre soutien sont des plus pertinents! Parlez à vos jeunes. Soyez curieux concernant  leurs projets d’avenir et surtout… N’hésitez pas à référer vos élèves vers la bonne ressource pour leur permettre de donner un petit boost dans leurs réflexions!

Faites votre demande d’essai gratuit d’Enio juste ici.

Retour haut de page